Aïkido,
C’est la Voie d’Harmonie
Entre l’homme et l’Univers

Morihei Ueshiba (1883-1969)
Fondateur de l’Aïkido

Anno Sensei avec Jean-Pierre Kunzi
Anno Sensei avec Jean-Pierre Kunzi

Kumano : le berceau de l’Aïkido

La chute de Nachi

Kumano est un ancien nom de la partie Sud de la péninsule de Kii qui se projette dans l’Océan Pacifique, par-delà les principales îles du Japon. Il est le plus ancien site sacré du Japon et est connu sous le nom de « Pays des Dieux ». Les origines sacrées remontent bien au-delà de la création du Japon. Le Kojiki, Recueil des Choses Anciennes, texte le plus ancien, rédigé en langue japonaise, parle de la création de la nation, du voyage du premier Empereur du Japon et de ses troupes de Kumano à Yamato, actuelle Nara, où il a livré un combat pour le pays. L’origine de la nation japonaise est issue des profondeurs des montagnes de Kumano.

La côte rêche et les montagnes verdoyantes, débordantes d’eau fraîche, ont forgé dans les esprits un sens profond de terreur mêlé d’admiration et de vénération pour la nature. Des objets naturels tels que des arbres, des roches et des chutes d’eau sont reconnus être habités par des kamis. Lorsque, au 6e siècle, le bouddhisme est arrivé au Japon, cette région est devenue un important site de pratiques ascétiques. Kumano était, et est toujours, un lieu de pèlerinage. Le nombre de pèlerins de toutes les couches de la société qui suivaient les chemins du pèlerinage Kumano Kodo était si élevé que ce dernier était nommé :  » la procession des fourmis vers Kumano ».

La chute de Nachi avec le temple au premier plan

En raison du riche patrimoine culturel de cette région, et notamment de ses rituels de purification toujours pratiqués, les trois grands temples de Kumano (Kumano Hongu Taisha, Kumano Nachi Taisha et Kumano Hayatama Taisha), ainsi que les chemins de pèlerinage de Kumano Kodo qui les relient, ont été inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO sous l’appellation « Sites sacrés et chemins de pèlerinage dans les monts Kii ».

Maître Morihei Ueshiba : enfant de Kumano

O Sensei, fondateur de l'Aïkido

Maître Morihei Ueshiba est né dans la ville de Tanabe, à l’entrée de la région sacrée de Kumano. Il a été le Fondateur de l’Aïkido, un art martial dans lequel l’élan et la force de l’adversaire sont utilisés pour exécuter une variété de clés d’immobilisation et de projections. Aïkido n’est pas uniquement un art physique hautement développé, mais il est également une voie philosophique et spirituelle élevée. Maître Morihei Ueshiba a été profondément inluencé par le riche contexte spirituel de Kumano. Durant sa vie, il est souvent retourné, en train, à ses racines. A plusieurs reprises, il a enseigné à Shingû, au Kumano Juku Dojo, dans le Sud de la préfecture de Wakayama. De là il rendait fréquemment visite aux grands temples de Kumano. Il est courant d’entendre dire que Maître Morihei Ueshiba a maîtrisé la voie de l’Aïkido à Kumano. Sa tombe se trouve actuellement au temple de Kozan-ji, dans la ville de Tanabe. Ce dernier est un lieu de recueillement important pour les aïkidokas du monde entier.

Le Kishu Kumano Aikikai Funada Dojo : le souffle de Kumano

Les pratiquants du Kishu Kumano Aikikai Funada Dojo

Au Funada Dojo se transmet l’enseignement spirituel de O Sensei, maître Morihei Ueshiba. Le Dojo a été inauguré en avril 2015. Il est dirigé par Motomichi Anno Sensei, 8e dan Aikikai Tokyo, et a été créé grâce au précieux soutien de Kiichi Hine Sensei. Il regroupe un grand nombre de shihan de feu Michio Hikitsuchi Sensei. L’enseignement sacré – purifier son coeur et polir son âme – y est l’objet de chaque entraînement. Ici, point de prétention ni d’arrogance, seuls se retrouvent des shugyosha joyeusement et humblement affairés à cheminer sur la voie que leur a transmise O Sensei. Il y souffle l’air pur et si harmonieux des montagnes de Kumano.

Le 26 avril, de nombreux shihan viennent y célébrer le décès de O Sensei avec leurs élèves.

Le Geneva Takemusu Dojo : un prolongement du Funada Dojo

Photo de groupe 2020 du Aikido Geneva Takemusu Dojo

« Un bon Dojo est un endroit qui facilite le misogi. N’oubliez jamais ceci ! »

Morihei Ueshiba, 1883-1969, Fondateur de l’Aïkido

Au Geneva Takemusu Dojo, à Genève, l’Enseignement de maître Morihei Ueshiba, Fondateur de l’Aïkido, dans toute sa profondeur et son exceptionnelle richesse, est transmis par Jean-Pierre Kunzi. Ce dernier a entretenu longtemps une relation étroite avec le Kumano Juku Dojo, puis avec le Funada Dojo, au Japon, sous la direction respective de Michio Hikitsuchi Sensei puis de Motomichi Anno Sensei.

Le Geneva Takemusu Dojo contribue, d’une part, à préserver le patrimoine culturel et spirituel de la région de Kumano, par la pratique de l’Aïkido dans sa forme traditionnelle, et permet, d’autre part, de rendre ce précieux héritage du patrimoine de l’humanité directement accessible à toute personne intéressée.

L’Aïkido Geneva Takemusu Dojo est à la fois profondément enraciné dans la région de Kumano et grand ouvert sur le monde.

Aikido Geneva Takemusu Dojo :

  • contribue à l’épanouissement de ses pratiquants
  • favorise l’essort de l’harmonie dans la collectivité et de la paix dans le monde
  • participe à la préservation de l’héritage culturel et spirituel de Kumano
  • participe à la préservation de la culture traditionnelle japonaise.

Si vous souhaitez soutenir l’action du Dojo par un don, vous pouvez le faire sur le compte suivant :

Association AIKIDO TAKEMUSU KAI
Chemin de la Bride 4
CH-1224 CHENE-BOUGERIES
IBAN : CH13 0900 0000 1540 4047 1